La voix de votre conjoint est plus facile à entendre… et à ignorer !

ignorer
Une étude démontre qu’il est plus facile de reconnaître les voix familières, par exemple celle de votre moitié ou de vos proches, quand il y a beaucoup de bruit.

Vous en avez sans doute déjà fait l’expérience. Vous êtes en soirée avec des amis, les conversations fusent de toute part, et pourtant, vous arrivez à vous concentrez sur celle qui vous intéresse. Selon une étude sur des couples mariés, plus on vit longtemps avec une personne, plus sa voix devient reconnaissable, et il devient facile d’éliminer les autres bruits parasites. Inversement, il est aussi facile de faire en sorte de ne pas l’entendre.

Ignorer et se concentrer

« Les voix familières semblent influencer la façon dont on perçoit un auditoire » explique Ingrid Johnsrude, auteur de l’étude parue dans la revue Psychological Science. Elle et ses collègues de l’université de Queen au Canada ont demandé à des couples mariés, âgés de 44 à 79 ans, d’enregistrer un texte dans un micro. Les chercheurs ont ensuite diffusé ces enregistrements à leurs conjoints, en surimposant une voix inconnue. Dans certains cas, on leur demandait d’écouter la voix connue, dans d’autres, celle inconnue.

D’après les résultats dévoilés, les participants ont eu tendance à beaucoup mieux comprendre les textes dictés par leur conjoint comparé à une voix inconnue d’une personne du même sexe et du même âge. Néanmoins, ils étaient aussi tout à fait capables d’ignorer cette voix familière et de se concentrer sur la voix inconnue. L’acuité auditive n’a pas semblé baisser avec l’âge, relèvent également les chercheurs.

Plus difficile d’ignorer chez les personnes âgées

Toutefois, la différence d’âge se fait sentir quand on demande aux participants de repérer la voix inconnue. Chez les couples plus jeunes, il était plus facile de suivre l’autre voix que chez les couples âgés. Pourtant, durant les tests avec deux voix inconnues, aucune différence d’âge n’est apparue. « Les couples d’âges moyens peuvent ignorer leur conjoint, alors que les plus vieux n’en sont plus capables ». Peut-être parce qu’ils perçoivent moins bien les différences entre les voix.

« Ces travaux mettent en lumière un problème très courant chez les personnes âgées : la difficulté d’écouter un dialogue quand il y a un bruit de fond » conclut la chercheuse. « Notre étude identifie un facteur cognitif, la familiarité, qui pourrait aider les personnes âgées à mieux entendre dans ces situations. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s