CONSERVER LE CONTACT AVEC LE MONDE SONORE

La perte des capacités auditives modifie sa relation aux autres et la relation des autres avec soi.

L’impact de ces changements dépend de son parcours de santé, de la prise en charge de la déficience auditive, de la mise en place ou non de solutions de compensation, du bon moment de leur mise en place en fonction du niveau de perte auditive déjà atteint.

1) J’intègre le bilan auditif dans le suivi santé et je le demande au médecin traitant ou au médecin référent de l’établissement

L’état du système auditif est l’un des éléments de sa santé générale. Il est donc important d’intégrer un bilan ORL complet lors de toute prise en charge médicale personnalisée, tous les 2 ans en moyenne.

2) Je repère le changement de comportement

Avec l’apparition de la surdité, le fait de ne plus comprendre son interlocuteur, comme celui de ne plus être compris, génère de l’agacement et de la fatigue.

Je vais très vite perdre patience et devenir plus abrupt, parler en même temps que les autres, ce qui ne favorise pas l’échange et la communication.

Une astuce est de rappeler à mon interlocuteur de parler moins vite, plus fort et bien en face.

En tant que proche, je parle à mon aîné pour mettre en place une solution.

3) Je réagis avant le retrait de la vie sociale

A force de ne plus comprendre la télévision ou mes proches et malgré l’énergie déployée pour décrypter les conversations,je risque de baisser les bras. Mais attention, ne plus faire l’effort, c’est prendre le risque de m’enfermer dans «une bulle» et de moins ressentir la vie autour de soi.

En tant que proche, pour le bien être de mon aîné et le mien, j’évite la mise en place d’un nouveau mode de relation : «la non relation».

4) Je gère mon anxiété en mettant en place des systèmes d’alerte et en demandant qu’on la prenne en compte

Les possibilités de relation via le mode de communication verbale vont dépendre des stratégies de compensations mises en place pour gérer les effets de la déficience. Quelques astuces pour faciliter la relation et créer un climat plus sécurisant :

  • Alerter de sa présence par des rituels
  • Associer la gestuelle à la parole pour indiquer que l’on parle
  • Parler face à la personne en articulant bien et en réduisant le rythme de diction
  • Installer le senior de manière à ce qu’il puisse voir les personnes qui entrent dans son espace
  • Réduire les bruits parasites
  • Développer la communication écrite

5) Je mets en place des solutions pour conserver ma relation aux autres

Différentes solutions existent pour rester en lien avec les autres.
Je peux par exemple participer aux ateliers proposés par mon club ou par l’établissement… mais aussi penser aux différents accompagnements pouvant m’aider :

  • l’orthophonie pour faciliter la lecture sur les lèvres et l’articulation,
  • le bilan auditif réalisé auprès d’un médecin ORL pour envisager ou non le port d’aides auditives.
  • En complément, je peux également utiliser l’écrit lorsque la dextérité de mes doigts et de mes mains le permet encore

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s